Histoire de la municipalité

Les intéressés peuvent obtenir des renseignements plus précis au Palais de Justice et aux Argyle Township Court House & Archivces (ATCHA) ou auprès de l’archiviste et historien municipal, Peter Crowell, au 902 648 2493 ou à l’adresse Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..">Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..

L’existence d’Argyle remonte à la concession du canton par le gouvernement provincial de la Nouvelle Écosse en 1771. Les limites de la région s’étendaient de la rivière Little à l’est jusqu’à Wood’s Harbour et Oak Park à l’ouest, puis jusqu’à l’emplacement actuel d’East Kemptville au nord est. Les limites du territoire se dirigeaient ensuite vers l’ouest jusqu’à leur point de rencontre avec Yarmouth et Clare pour se poursuivre ensuite vers le sud et l’ouest le long du cours de la rivière Tusket jusqu’à la limite de la concession de Burnett suivant celle ci jusqu’à son point de départ, et ce, en englobant toutes les îles situées au large (archipel de Tusket et île au Phoque, etc.).

D’aucuns attribuent le choix du nom d’Argyle au lieutenant Ranald McKinnon, qui avait reçu une concession de terres de grande superficie à l’intérieur de ce qui allait devenir le canton en 1766. Cet homme et les membres de sa famille ont exercé une profonde influence sur le développement de la région pendant nombre d’années.

Le canton a fait partie du comté de Queens de 1771 à 1784. Il est ensuite devenu une partie du nouveau comté de Shelburne. En 1832, les limites du canton ont été modifiées et sa limite orientale sur la côte a été établie sur la plage de Pubnico à Pubnico Est le Bas – la limite orientale du canton a été modifiée pour devenir celle existant aujourd’hui.

Le comté de Yarmouth a été créé en 1836 et le canton d’Argyle est devenu l’un des deux districts à l’intérieur du comté. L’établissement des Européens à Argyle a précédé la création du canton de plus d’un siècle. Ils ont commencé à s’établir au moment de l’arrivée de La Tour dans la région, alors appelée Cap Sable. La région comprenait l’ensemble du Sud Ouest de la Nouvelle Écosse, de Yarmouth à Shelburne. La Tour a établi ses gens à divers endroits le long de la côte, principalement aux embouchures des rivières, pour qu’ils effectuent du commerce avec les Indiens de la région et s’adonnent à l’industrie de la pêche. Les établissements n’étaient pas immenses, mais ils se sont développés et se sont maintenus en place jusqu’à la déportation des Acadiens en 1755. Une fois l’expulsion de la majorité des Acadiens réalisée en 1759, le gouvernement provincial à Halifax s’est énergiquement efforcé d’attirer des colons des colonies de la Nouvelle Angleterre. Les premiers colons anglais ont commencé à arriver à Argyle en 1760, s’établissant dans des endroits comme Pubnico Est, Abuptic et Little River ainsi qu’en divers autres lieux. Après le retour de certains exilés acadiens dans la province en 1766, d’autres établissements ont été créés à l’ouest du port de Pubnico et sur les deux rives du cours inférieur de la rivière Tusket. L’afflux suivant de colons est survenu en 1784 et 1785 lorsque les Loyalistes ont commencé à arriver des colonies américaines. Ils se sont établis dans divers secteurs du canton, les nombres les plus importants s’installant le long de la rivière Tusket et de ses affluents. La majorité des habitants actuels de la municipalité d’Argyle proviennent de ces trois principaux groupes.

La mise en place d’une administration composée de représentants de la population locale remonte à l’établissement des cours de sessions générales de la paix en 1789. Les cours de sessions générales des cantons d’Argyle et de Yarmouth se tenaient conjointement. Les premières séances de ces cours se sont tenues en divers endroits dans les deux cantons. On utilisait à cette fin des lieux publics d’assemblée et des tavernes dans les deux cantons. En 1803, la cour a décidé d’établir une prison et un palais de justice dans le village de Tusket, qui était considéré comme le point central des deux régions. Le premier palais de justice a ouvert le 29 octobre 1805 à son emplacement actuel dans le village de Tusket. L’édifice a subi plusieurs modifications et additions et il a continué à servir de siège de l’administration à Argyle jusqu’en 1976, moment où des bureaux plus modernes et plus commodes ont été aménagés à cette fin à proximité de l’édifice d’origine. Argyle et Yarmouth ont continué à fonctionner conjointement jusqu’en 1855, année où Yarmouth a décidé d’essayer le mode d’administration du conseil municipal. L’expérience n’a pas fonctionné pour elle et la localité est retournée en 1858 au régime du canton. Les deux entités ont toutefois fonctionné à partir de 1855 sur une base individuelle. En 1880, avec l’entrée en vigueur de la loi sur la constitution en corporation des municipalités (Municipalities Incorporation Act), Argyle a fonctionné au moyen d’un conseil municipal élu comme elle le fait aujourd’hui.

Avec la venue d’un nombre accru de colons à partir des années 1760, l’industrie et le commerce ont connu un essor dans la région. On a aménagé des chantiers navals pour construire des navires de tous types, depuis les sloops aux bâtiments complètement gréés qui sillonnaient les océans de la planète. On a implanté des scieries fournissant les matériaux de construction des navires ainsi que des marchandises d’exportation pour les navires. La pêche constitue une partie extrêmement importante de l’économie d’Argyle depuis ses débuts et elle le demeure aujourd’hui. L’industrie de la construction des navires en bois a représenté un employeur de premier plan pendant nombre d’années, mais l’économie d’Argyle a beaucoup souffert à la suite du déclin de cette industrie durant la dernière décennie du 19e siècle. Beaucoup de gens ont émigré vers les États Unis et d’autres régions du Canada. Ceux qui sont restés ont toutefois survécu à des récessions, des dépressions et d’autres catastrophes économiques; elles se sont adaptées à la conjoncture courante et elles continuent toujours à le faire aujourd’hui.

Vous êtes ici : Home Conseil Histoire de la municipalité

 FB-f-Logo  blue 50   YouTube-logo-light